Tout est chaos, oo...

Games Workshop fut fondé en 1977 par Ian Livingstone, Steve Jackson et John Peake. C'était une petite entreprise éditant des jeux de société. En 1979, ils démarrent la fabrication de figurines de la marque Citadel, conçues pour être utilisées dans divers jeux de rôle, notamment Donjons et Dragons (pour lequel ils obtiendront plusieurs licences officielles au fil des années). Mais en 1983, Games Workshop commence à développer ses propres jeux et ses propres univers, avec certains monstres et héros spécifiques. Leur truc, c'est les monstres "du chaos", nouveautés du 3e compendium (catalogue de 1985) : les hommes-rats du chaos (ou skaven), les hommes-bêtes du chaos, les gobelins mutants... du chaos, etc. Et aussi les nains du chaos.

En 1988, nous avons droit aux nains renégats du chaos, série 0310 dont fait partie la figurine du jour. C'est la troisième du lot que m'a donné Jean-Philippe que j'ai peinte. Je l'avais achetée dans le temps, peinte, puis donnée à Jean-Philippe. La plupart du temps, j'achetais une figurine pour jouer un personnage : souvent j'avais déjà le personnage et je cherchais la figurine qui lui correspondait. Parfois la figurine m'inspirait le personnage (comme celle de Fergus McRoy qui m'avait donné l'idée d'un écossais bien en chair et bon vivant). Pour ce nain du chaos, pourquoi l'ai-je achetée ?  Ça n'a jamais été un de mes personnages, ni un méchant pour un donjon. Je crois qu'elle me plaisait, tout simplement : une posture dynamique, une impression de puissance et de grande force physique et un visage super expressif.

 

0310 - Chaos Dwarf Renegade 05 - Pulper Spikehead - 1988 (3)

0310 - Chaos Dwarf Renegade 05 - Pulper Spikehead - 1988 (4)

0310 - Chaos Dwarf Renegade 05 - Pulper Spikehead - 1988 (2)

Il répond au doux nom de Pulper Spikehead, difficile à traduire sans utiliser de périphrase : "Celui qui te réduit en pulpe et a des têtes accrochées à des piques" (c'est quand même super concis, l'Anglais). Je l'ai donc repeinte en essayant de faire preuve d'originalité sur son armure d'écailles. J'aurais peut-être mieux fait de rester sur du simple métallique gris, mais j'ai tenté autre chose... sans forcément bien y arriver. Mais son regard de fou, son rictus mauvais, avouez qu'il en jette !

Next : un autre de la super série C18 !